Serge Trigano & Sons

MAMA SHELTER

Nous vivons dans une époque où tout est analysé en segment marketing. Les vieux, les jeunes, les hommes, les femmes, les couples, les célibataires, les communautés sexuelles et religieuses et évidemment à travers les revenus potentiels de ces catégories.
Nous sommes analysés et jugés en permanence et la vieille capitale de la Révolution française n’échappe malheureusement pas à cette sectorisation.

Paris, première destination au monde, propose une offre hôtelière qui participe à cette sectorisation à la fois entre les touristes mais aussi entre les Parisiens qui sortent et vivent dans la capitale.
Dans cette atmosphère très cloisonnée, des quartiers échappent à l’emprise des préjugés et vivent dans un rapport au temps purgé du « qu’en-dira-t-on ? ».

Ces lieux sont intemporels donc dans une certaine éternité celle qui révèle l’être humain dans sa fragilité, dans sa complexité, dans sa contradiction, dans sa recherche permanente de sens.

Cette attitude est commune à l’humain.
Ce que nous créons comme rapport à l’Autre dans Mama Shelter, c’est justement ce qui est commun à l’humain et non pas fabriquer des cloisons sociales, économiques et culturelles déjà si violentes à vivre au quotidien.

Nous créons un lieu protecteur « shelter » qui au lieu d’enfermer l’être contre un extérieur fantasmé lui permet de se libérer des carcans idéologiques, de penser à sa nouvelle vie, de vivre Paris dans son jus urbain et cosmopolite, de sentir que cette capitale est une ville monde.
Mama Shelter c'est un "Jean", ce tissu "hyper démocratique" qui, depuis des décennies, casse le préjugé social sur les apparences.

Dès la fin des années quatre vingt dix, Philippe STARCK, par amour et osmose, est entré dans la famille TRIGANO.

Ensemble, au cours de longues nuits de palabres, ils commencèrent à rêver aux moyens d'appliquer à l'hôtellerie ce que le "Jean" a fait dans le milieu de la mode. Il faudra attendre une autre rencontre, en juillet 2001. Celle de Serge TRIGANO avec Cyril AOUIZERATE, Philosophe et agitateur d’idées sur les questions urbaines. Cyril et Serge partent à la recherche d'un site parisien, volontairement à l'Est, qui puisse incarner ce désir. Ils tombent nez à nez devant ce vieux garage, illuminé de « Tags » au 109 de la rue de Bagnolet. Serge appelle Philippe STARCK pour lui parler du lieu. STARCK connaissait, il en rêvait depuis trente ans.

C’est ici que les TRIGANO, Philippe STARCK et Cyril AOUIZERATE décident de "poser leurs valises".

APRÈS SEPT ANS DE GALÈRE EN TOUT GENRE, DE COMBATS CONTRE LES PRÉJUGÉS, DE RIRES COMPULSIFS, D’ANGOISSES NOCTURNES, LA BANDE PEUT ENFIN SONNER LE CESSEZ-LE-FEU ET BRANDIR LE DRAPEAU BLANC, CELUI DU MAMA SHELTER.